EMI

Expérimentation, Méthodologie et Innovation

Composite conducteur/circuits intégrés, bois-métaux

Projet de composite en bois-métal permettant de construire des circuits

Premiers essais : un multiplis contreplaqué zinc. Les différents modules se clipent grâce aux plis en zinc.

La suite : de nouveaux modes d’assemblage des modules (languettes, emboîtements en 3D). Expérimenter la souplesse et un multiplisqu’on pourrait mettre en forme.

Après des expérimentations de multiplis peu concluantes (courbes obtenues uniquement par contrainte ou cintrage, pas de souplesse), choix de la marqueterie comme piste.

 

La marqueterie est un décor réalisé avec des placages de bois et de diverses autres matières, découpés suivant un dessin et collés sur un support (meuble, boiserie, ou tableau), notamment en ébénisterie.

La marqueterie permet de créer des circuits ouverts ou fermés, je prévois d’en faire en 3D pour obtenir des structures.J’ai procédé par découpe jet d’eau, et j’ai du décomposer les formes afin que la machine puisse se faire un chemin de découpe.

Ca donne ce motif qui pourrait peut être être utilisé dans le projet.

Premiers tests, ici uniquement en bois.

Du scotch de cuivre va être posé (sur les bandes insérées dans les polygones) pour avoir une simulation de circuit fonctionelle.

expé martin [Converti]

Les bandes de cuivres ont été posées, le test au multimètre est concluant.

Le circuit conduit bien, il permet par exemple d’allumer une ampoule led de 3 volts

Cette version permet un agencement plan des modules, une deuxième version montre un

agencement en trois dimensions, grâce à des modules bisautés et assemblé par des aimants.

Une infinité de formes en volumes pourraient êtres réalisées sur ce principe, en créant des modules

de base répétés à l’envie pour obtenir des structures plus ou moins fermées (jusque pourquoi pas à un géodésique).

Next Post

Previous Post