EMI

Expérimentation, Méthodologie et Innovation

artisan céramiste

Transformation de l’argile à l’état naturel

L’argile est l’une des matières naturelles les plus abondante sur la planète, elle se trouve principalement en surface dans le sol, la composition de l’argile est très variable en fonction de la provenance. Elle est extraite dans des carrières puis traité. La terre façonnée artisanalement est obtenu par le mélange de différentes argiles créant un «pâte mixte». Le plus souvent à une échelle industrielle mais ce mélange est parfois réalisé par l’artisan dans le but d’obtenir des caractéristiques spécifiques. L’argile se trouvant facilement en surface, le processus d’extraction est réalisable à petite échelle.

Argile à l’état naturel

L’argile prends apres son industrialisation deux formes de semi produit:

-sous forme plastique (bloc hydraté le plus commun)

-sous forme de poudre (déshydraté) permet notamment la réalisation de mélange ainsi que la maîtrise de la texture avant le travail de la terre

exemple de processus de transformation de l’argile de son etat naturel à son produit fini à une échelle industrielle:

travail de l’argile à une échelle artisanale

choix de la terre

Le choix de la terre a utiliser pour la réalisation d’une pièce va dépendre de la technique que l’artisan veut employer, de l’échelle de la pièce ainsi que de sa forme. Pour une pièce réalisé au tour il faut privilégié des terres très plastiques (qui se courbent facilement). Pour la réalisation de plaques, il vaut mieux utiliser une terre chamottée car elle sera plus resistante au gauchissement (fissures ). différentes caractéristiques de la terre:

  • plasticité: facilité du modelage, résistance de la terre à l’étirement, à la traction et au cintrage sans qu’elle ne se fendille. (possibilité d’ajout de bentonite pour augmenter l’élasticité
  • retrait/gauchissement/déformation à la cuisson: lors du séchage et de la cuisson les pièces réduisent en taille ce qui peut entraîner lorsque le retrait est élevé, des fissures (gauchissement), d’autre part les pièces en fonction de leur températures de cuisson et de leur composition vont plus ou moins se déformer lors de la cuisson
  • porosité
  • texture
  • réfractaire ou non

Les céramistes essaient souvent des additifs pour améliorer les propriétés de l’argile,  L’additif le plus courant est l’argile elle-même, parfois sous forme de dégraissant ou de chamotte, une argile calcinée et broyée plus ou moins finement. Mélangée à de l’argile plastique, elle améliore sa solidité et la résistance au gauchissement. Les dégraissants vont de la poudre fine aux gros grains.

possibilité de test: créer un additif et changer les propriétés de l’argile en suivant des principes de valorisationdes dechets.

cendres? verre?

fabrication des pièces

les différentes techniques

les principales:

colombin- lien avec l’impression 3d

tour

moulage

https://potiers-terres-neuves.com/lexique/fiches-thematiques/16-le-gres-au-sel.html

les cuissons

en général 2 cuissons biscuitage et émaillage

possibilité d’émaillage à la cendre

http://delacendrealacouleur.e-monsite.com/pages/nos-produits.html

recyclage et déchets

l’argile sèche, tant qu’elle na pas été cuite, est réutilisable. ce qui réduit fortement la production de déchet d’un artisan. en triant et réhydratant la terre inutilisable, il optimise l’usage de cette matière première

les alléas de la cuisson peuvent entrainer fissure et déformation des pièce ce qui va rendre certaines piece inutilisable -> déchet céramique

https://www.servipac-salazie.com/recyclage-dechets/tuile

la céramique broyée porrait donc etre réutilisée dans le procéssus de fabrication des céramique en tant que charge dans la terre elle meme

dossier-aymeric-duriez-ellipse2

Next Post

Previous Post

© 2020 EMI

Theme by Anders Norén